les dossiers BD #Novembre

Ouf ! Nous sommes le 29… Juste dans les temps.

Alors je sais pas vous, mais dans mon boulot le développement durable est une thématique TRES présente. On questionne nos pratiques, nos manifestations, le comportement de nos associations… Bref, ça fait du  débat. Bien sur la part écologique du développement durable est à la fois la plus « facile » à traiter mais aussi la plus controversée. Quel rapport avec la BD me direz-vous ?  Et bien pour mettre un peu d’humour dans le débat, j’ai lu « Auto Bio » Tome 1 et 2 de Cyril Pedrosa. Je vous parlerai aussi d’une belle brune en noir et blanc. Plus

Publicités

Angoulême Jour 3 (et dernier)

Dimanche matin : les dossiers pour l’expo 2009 et mes Bd à dédicacer sont dans mon sac, Anne est prête, en route pour ce dernier round à Angoulême.

Nous arrivons pile pour commencer les dédicaces. Objectif de la matinée : faire dédicacer mon Mattéo à Gibrat. La file est plutôt courte, mais en me penchant un peu, une feuille A4 manuscrite annonce que seules les BD achetées sur le stand futuropolis seront dédicacées (dans la limite des tickets). Je vais pas racheter une BD exprès.
J’abandonne la file mais je me rends au stand pour essayer de discuter avec une responsable. La demoiselle prend mon dossier et mon numéro de portable. Anne est toute aussi malchanceuse avec Maliki pour qui il fallait un ticket, distribué une heure avant les signatures.

Petite parenthèse à l’intention de ceux qui ne connaissent pas le Festival de la BD. Je parle de ticket ou d’achat obligatoire. C’est ça aussi Angoulême ! Delcourt à même fait des tirages au sort pour les dédicaces de Guérinau (je pense au chanceux qui a eu le ticket 7/20, n’est ce pas ? Il se reconnaitra). C’est une énorme usine à fric où tu payes ta place, tu dépenses des sous pour des BD si tu veux une dédicace… mais c’est aussi une belle ambiance !
N’empêche, je pense qu’il est parfois plus intéressant de trouver un festival comme Niort qui permet d’avoir des dédicaces de Bouzard, Tanquerelle et bien d’autres sans le stress.
Fin de ma Parenthèse (magasin BD à Nancy… je dis ça car j’ai aperçu le patron le vendredi).

Revenons au cours de la journée. Un passage au stand Para-bd, mais trop tard pour une dédicace de Crisse, il termine devant moi un dessin pour « Gilles », un grand rouquin barbu avec un béret noir. Tant pis. Il me dit qu’il reviendra dans l’après midi mais ne sait pas encore à quelle heure. Je lui glisse que ce n’est pas grave, surtout s’il se décide pour l’expo BD à Celles sur Belle.  J’en profite pour discuter avec Bruno Bellamy, de ses bellamynettes dans Casus Belli (magasine de Jeux de rôles). J’achète son sketchbook et me le fais dédicacer :


J’ai aussi craqué sur une autre bellamynette, mais je ferais un fond d’écran avec.

Nous retrouvons les parents d’Anne pour déjeuner ensemble au Pistou (oui, je parle de ce resto, car j’y vais quasiment à chaque fois que je mets les pieds à Angoulême et pas que pour le festival). Puis nous faisons un tour dans la bulle nouveau monde ou j’espère encore croiser Afif KHALED (loupé… jamais 2 sans trois dit on !). Par contre, je rencontre Ced sur le stand Makaka. J’en profite pour faire dédicacer les « Contes à dormir debout » :


Je remets un dossier au responsable du stand (qui offre des bonbons au Coca !). Je repars avec la carte de la responsable pédagogique de chez Makaka.

Après la visite de l’expo « Ceci n’est pas de la BD flamande », je retourne dans le para-bd en espérant y croiser Crisse. Non, il n’est pas là ! Par contre il y a Olivier Vatine qui fait une dédicace au rouquin barbu à béret de ce matin!   Je lui laisse mon dossier sur l’expo pendant qu’il me fait une dédicace :

Pour l’expo, il est pas trop chaud. Il est en plein déménagement et le stockage des planches lui pose problème. Peut être pour plus tard (2010 ? Je reviens).

Le temps s’est écoulé à une vitesse folle. Nous retournons sous les bulles des éditeurs et nous faisons quelques emplettes. Chez soleil, nous causons avec le lettreur de Crisse (qui lui dédicace et il y a encore une queue du tonnerre).

Il se fait tard, nous nous séparons des parents d’Anne au bus qui les emmènera à leur voiture et, avant de prendre le notre, on refait un tour au para bd. Ils rangent mais ça ne m’empêche pas de craquer sur la figurine de Natalia de Blacksad :

Et comme le vendeur a cerné le garçon, il en remet une couche en me proposant un prix si j’en prend une seconde… que voilà :


Je mettais juré de ne jamais commencer les figurines…

Retour au bus… une heure de route et nous voilà à la maison…

Il va s’en doute s’écouler une paire d’années avant que je retourne au Festival BD…
J’ai adoré. Tout simplement.

Festival d’Angoulême 2009- Jour 1

Vendredi 30 janvier 2009.

9H30 : Je m’apprête à partir de la maison quand je réalise que je n’ai pas préparé les BD à faire dédicacer . Une erreur qui me coutera une bonne demie-heure de retard sur mon planning. Objectif de la journée : distribuer le dossier de présentation de l’expo BD à l’Abbaye 2009

Il est déjà 11h00 et je ne trouve pas de place pour me garer. Ido et Emmanuel m’ont déjà appelé plusieurs fois. Je rate de peu le rendez vous avec Romain Hugault. Ce ne sera que partie remise.

Par contre j’arrive à glisser un dossier pour l’expo BD à Didier Crisse sur le stand attakus et à récupérer des coordonnées. Je compte revenir pour Pierre Alary et Olivier Vatine plus tard. Emmanuel discute avec Tiburce Oger. Je les rejoins et nous posons une date pour une séance à Melle.

Après, c’est un passage rapide chez JF Charles et sa femme, et une vaine tentative auprès de Loisel qui me rappelle qu’aujourd’hui il vit au canada.

Alors que nous déjeunons, C.B. Cebulski entre dans le resto. J’en profite pour me faire tirer le portrait avec l’étoile montante des scénaristes de comics.

Je retrouve Ju & Ido. Nous faisons le point sur les auteurs que nous souhaitions voir. Nous abandonnons la file d’Arthur de Pins (j’y retournerai demain) et nous allons dans Angoulême. On se sépare à l’Hotel de Ville.

L’après midi, je navigue entre le « Nouveau Monde » en espérant croiser Afif KHALED que j’ai croisé ce matin pour qu’il me présente à ses collègues du Café Creed (je laisse quelques dossiers sur place) et le para-bd où Pierre Alary se fait attendre.

Près de l’Hôtel de ville, je crois les personnages de « Capes et de Crocs »

Il est 18h30 passé et toujours pas d’Alary et de Vatine. Ce dernier est annoncé demain au même horaires. Je tenterai ma chance. Je fais un tour dans le stand soleil. Il y a un monde fou et un concert de Bruce Springsteen sur écran géant. Mais le son est aussi fort qu’au Parc des Princes. Je tape la causette à un gars de chez panini comics sur leurs produits dérivés et je retrouve (non sans mal) ma voiture.

A demain pour la suite.