Dossier BD #Janvier 2010

Pendant que certains se gaussent d’aller à Angoulême et de croiser les auteurs (ceux qui m’ont téléphoné pour faire les malins se reconnaitront), d’autres continuent leur blog sur la BD.

Les achats du mois de janvier sont fait de plein de suites et une nouveauté. Je ne reviendrai pas forcément sur toutes les suites comme Echo Tome 2 – Rêves atomiques qui fait avancer l’histoire mais si c’est un bon comics, ce n’est pas non plus le bouquin de l’année. Je ne reviendrai pas non plus sur le Jazz Maynard  Tome 3 – Envers et contre tout. J’entends certain me dire « Quoi ? Seulement !! » . Oui, j’ai encore quelques titres qui trainent dans les listes d’achats (comme les gardiens du maser, ou il me manque les trois derniers tomes…).
Mais passons au sommaire de ce billet : voyage dans le temps pour un tour dans « La Forêt » tome 3, puis les années 30 (en 37 exactement) avec X-men noir et dans les années 70 avec la communauté Tome 2.

Ordre chronologique d’histoire prévalant, commençons par la Forêt tome 3 :

Pour ma part, je dirais plus qu’il s’agit du tome 2 du second cycle, « La Forêt » tome 1 pouvant être considérée comme un one-shot.

Mais le succès a donné des ailes aux auteurs. L’envol est parfois difficile et je dois dire que le tome 2 m’avais laissé sur ma faim. Ce tome 3, heureusement redonne un peu de souffle à l’histoire et les clins d’œil à Don Quichotte, même s’ils sont un peu téléphoné, passent comme une lettre à la poste. Bien sûr, les dessins de Tiburce Oger sont a couper le souffle comme par exemple à la page 14, le port en premier plan et l’église en second…
Je regrette la mort de Faunus. Pourquoi tuer ce personnage ? Je parlerai même d’une liquidation de personnage encombrant ! Il apparait page 43 et meurt page 44 !

Attendons le tome 4 pour voir ou Vincent Perez souhaite nous emmener.

Lien vers l’éditeur : Casterman

Avançons dans le temps pour nous retrouver dans les années 30 avec X-men Noir.

La collection « Noir » de chez Marvel pose les personnages dans l’Amérique d’avant guerre. Comme il est si bien dit dans l’intro, on croirait un épisode de « What if ? ». Pour ceux qui ne connaissaient pas Strange ou Spécial Strange dans les années 80, ce sont des explorations de mondes parallèles, accompagné par le Gardien (un grand chauve qui vit caché sur la face cachée – elle aussi- de la lune).

On pourrait s’attendre à une énième visite des origines des X-men, collant aux grands moments de l’équipe X, en s’assurant de ne pas perturber le lecteur. Ce n’est pas le cas. Si vous n’êtes pas marvelophile ou x-menophage, pas grave, ce « X-men noir » se lit sans besoin de connaissance particulière, car il brise les règles.  Point de pouvoir, mais des ados dérangés dont le psy est en prison.

Cela commence comme dans ces films noir, avec un corps de femme trouvé dans l’east river, et nous retrouvons des flics, des magouilleurs et la Mafia… Le scénario de Van Lente utilise les personnages à contre emploi tout en gardant  des caractéristiques proche de leurs « ainées ». Il se lit comme un roman, servit par le dessin très sombre de Dennis Calero. Les couvertures variantes des épisodes US sont intercalées entre les chapitres. Elles font penser à du Frank Miller (sans en être), jouant sur le noir et blanc, les contrastes…

Pour finir, nous retrouvons la communauté, issues des entretiens entre Tanquerelle et Yann Benoit.

C’est une fin d’époque que nous décrivent les deux hommes. Yann expose les difficultés que rencontre cette communauté, que nous avions laissé comme un petit monde idyllique. Le nombre d’habitants de la minoterie augmente, notamment via les enfants et le monde qui les entoure les rattrape. D’avantages de règles et l’attrait de la société de consommation ne facilite pas la vie de la communauté. La place des enfants devient aussi prépondérante et Hervé Tanquerelle en profite pour faire intervenir celle qui sera sa femme plus tard et nous donner un autre point de vue sur la minoterie.

La visite de la minoterie donne lieu a des scènes surréalistes ou Tanquerelle et son beau-père voyage en s’accrochant aux mouches. Certains dessins sont fait à partir de photos, ce qui encre encore plus cette communauté dans le réel.

Allez les gars, le grand soir peut encore arriver !

Liens vers l’éditeur : Futuropolis
Blog de l’auteur : Hervé Tanquerelle

Le mois prochain, il y aura encore de la suite, avec le tome 2 de « Siegfried : la Walkyrie » d’Alex Alice que j’ai acheté en édition spéciale ce mois ci, mais je ne l’ai pas encore lu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :