Les Forêts d’opales

Si je vous parle d'un groupe composé d'un blondinet qui développe des pouvoirs au contact d'une pierre, qu'il est accompagné d'une brune, d'une blonde, d'un vieux bonhomme au cheveux blancs, d'un monstre sanguinaire et que l'histoire est écrite par Scotch Arleston, vous pensez à qui? à Lanfeust? … Perdu !

Ce sont les Forêts d'Opales ! 

Et même au niveau du scènario il y a de grandes similitudes : notre héros, le blondinet (Darko) doit quitter son village pour sauver le monde d'un grand méchant qui a plein de pouvoir grâce à une pierre.

Malgré tout, je dois dire que j'ai quand même accroché. Le style de dessin de Pellet, plus réaliste (et plus photoshop) est très différent de celui de Tarquin (ils ont en commun les jolies héroïnes!)

L'humour, même s'il est présent grace à Gôrgh (l'homologue d'Hébus), n'est pas du même genre, plus fin, (ou moins gras) que les calembourts de la série Lanfeust. Je dois dire que la lecture des trois premiers tomes s'est vite faite et que j'attend le quatrième.

Je vous laisse découvrir une planche : l'arrivée de gorgh.

planche.jpg

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: les dossiers BD #Novembre « BDfiles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :